Protéger les nouvelles idées

Quand il s’agit de donner son avis sur une nouvelle idée, deux écoles s’affrontent.

La première traque ce qui rendrait l’idée mauvaise, pointe les défauts.

La seconde au contraire vise à protéger ses qualités, tout en signalement avec bienveillance les dangers qui la guettent.

Si les deux écoles ont à priori pour but de tirer vers le haut, les tueurs d’idées négligent le fait qu’une bonne idée est souvent à première vue étrange et un peu difforme, une idée qui mérite qu’on lui porte assez d’attention pour la rendre exceptionnelle.

Une idée nouvelle qui met tout le monde d’accord dès le départ est -par définition- plus consensuelle, et du coup rarement très originale.

La réalité est qu’en pointant d’abord les failles, on agit plus dans l’intérêt de notre ego que du projet. On veut trop prouver qu’on vise l’excellence, et on avorte les idées les plus originales.